Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

FIS | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

FIS

Résumé

fin d'interdiction de stationner opus 8

Sandrine Maisonneuve

Mouvements en territoire familial

sur Toulouse Métropole

Informations pratiques

samedi 11 mars 2017

à 18h30 - chez les Sériot à Toulouse

*** 19h30 - apéritif dînatoire à l'Usine ***

à 20h - chez les Duhamel à Plaisance-du-Touch

 

dimanche 12 mars 2017

à 11h30 - chez les Garcia à Tournefeuille

*** 12h30 - brunch partagé à l'Usine ***

 

gratuit - tout public

ATTENTION ! Jauges très limitées !!!
sur réservation uniquement : reservations(a)lusine.net


Détails

Depuis mars 2016, la chorégraphe Sandrine Maisonneuve va à la rencontre de trois familles pour explorer l’intime de leur espace privé. Accompagnée par la danseuse Silvia Di Rienzo, la compositrice Yoko Higashi, ainsi que les vidéastes et photographes Erik Damiano et Loran Chourrau, elle interroge ces Mouvements en territoire familial jusquà leur prolongement vers l’extérieur, dans l’espace public.

En parallèle, la chorégraphe explore la composition instantanée avec cinq danseurs, appelés « peseurs », dans le cadre d’un laboratoire.

Pour cette deuxième partie de projet, Sandrine Maisonneuve et son équipe privilégient la rencontre et le croisement entre familles et peseurs lors de temps de performances communs, dans les foyers, à l’Usine et en extérieur.

 

Entre Toulouse, Tournefeuille et Plaisance-du-Touch, trois familles ont ouvert leurs portes aux artistes. À travers diverses expérimentations, Sandrine Maisonneuve invite parents et enfants à questionner l’univers intime, les déplacements, les imaginaires propres et partagés, les liens qui unissent sous un même toit…

Le travail d’exploration dans chaque maison entamé en 2016 se poursuit avec de nouvelles performances avec les familles, au sein de leurs foyers. Le mouvement commun de la famille et celui de ses membres seront des gestes « prolongés » par un vidéaste, un éclairagiste, une musicienne, en vue d’augmenter le réel et transfigurer les habitats.

Ces tentatives amènent peseurs, laboratoire de danseurs-chercheurs en action, et familles à se croiser de plus en plus régulièrement lors de temps de pratique et de recherche. Les matériaux extraits de ces temps d’expérimentation sont autant de formes chorégraphiques, visuelles et sonores à partager en public, à l’Usine ainsi que sur le territoire extérieur.

 

Faire famille pourrait être la vibration volontaire dun organisme vivant, dont les cellules membres se garantissent d’une présence à l’autre renouvelée, par la maintenance du désir certes, mais du nourrir comme du retrait, de la maintenance de l’autre en soi.

Sandrine Maisonneuve

 

Sandrine Maisonneuve

Sandrine Maisonneuve, danseuse, performeuse, chorégraphe et formatrice, a étudié au Conservatoire à rayonnement régional du Grand Avignon, puis au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon. Interprète pour de nombreux chorégraphes (Christiane Blaise, Yann Lheureux, Mohamed Shaffik, Christophe Haleb, Olivier Dubois, Abou Lagraa, puis Tomeo Vergès), elle rencontre le chorégraphe et performeur Julyen Hamilton en 2003. Elle se forme alors à la composition instantanée qui deviendra son axe d’expression et de recherche privilégié pour ses projets personnels. Elle intègre le processus de pensée et d’écriture en temps réel à tous ses champs de recherche artistique. Interprète et proche collaboratrice du chorégraphe catalan Tomeo Vergès, Sandrine Maisonneuve a déjà participé à plusieurs projets menés ou accueillis par l’Usine : Que du bonheur ( ?) dans le cadre des Nuits Bleues # 1 ; ZIG ZAG, le 7e opus de Fin d’interdiction de stationner ; à l’occasion d’une performance créée in situ avec Andréane Leclerc dans le cadre de L’Européenne de Cirques, ainsi qu’HYBRIDE, un programme d’échange franco-japonais.

 

 

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Bouton Play/Pause
/
Barre d'outils