Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Nous étions debout et nous ne le savions pas / L’Agit Théâtre | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

Nous étions debout et nous ne le savions pas / L’Agit Théâtre

Résumé

L'Agit Théâtre

Nous étions debout et nous ne le savions pas

Informations pratiques

vendredi 6 et samedi 7 mars 2020 à 20h30
dimanche 8 mars 2020 à 17h 
sur Toulouse Métropole - lieu indiqué ultérieurement

durée : 1h20 - à partir de 12 ans - en intérieur

tarif plein : 10€ / tarif réduit : 5€ / tarif jeunesse : 3 €

réserver


Détails

Quelle est cette nécessité intérieure qui fait que nous basculons dans la résistance ?
Catherine Zambon - autrice

 

Depuis plus de vingt ans, la compagnie toulousaine L’Agit propose un théâtre itinérant et humaniste qui oeuvre pour la diffusion populaire d’un théâtre d’auteur. l’Usine vous invite à découvrir sa nouvelle création Nous étions debout et nous ne le savions pas, d’après le texte éponyme de Catherine Zambon.

 

Notre Dame des Landes, Sivens, Roybon... autant de noms et de lieux qui nous évoquent des sites occupés par leurs habitants. Ici contre un barrage, là contre un aéroport ou l’implantation d’une ferme-usine, partout des gens s’organisent, se mobilisent et agissent pour défendre un territoire que l’on rentabilise au mépris des hommes, des animaux et de la terre. En quelques mois, les citoyens deviennent opposants, résistants, militants. Catherine Zambon est partie à la rencontre de tous.tes celles et ceux qui luttent contre les modèles dominants. Nous étions debout et nous ne le savions pas est un texte qui parle de la prise de conscience et de l’engagement. Comment lutter ensemble ? Qu’est-ce que cela produit de résister ? Les réponses constituent l’encre de ce texte que L’Agit met en scène. Afin d’arpenter avec nous les chemins de traverse et rendre hommage aux hommes et aux femmes qui s’engagent.

 

L'Agit Théâtre

L’Agit est une structure de création qui depuis 27 ans a décidé de lier son travail de création et de diffusion et de baser cette action artistique sur l’itinérance avec ses outils chapiteaux.
Elle a diffusé dans la France entière, ainsi qu’à l’étranger, et a mis son chapiteau au service des publics en jouant dans les prisons, les hôpitaux psychiatriques, dans les quartiers urbains populaires et les zones rurales éloignées.
D’année en année, elle poursuit ainsi sa réflexion sur la transmission, le goût du théâtre, de l’écriture, des textes et des problématiques contemporaines.

Ces dernières années, elle a affirmé une identité autour d’un théâtre vivant, mémoriel et historique, engagé, anthropologique, mêlant humour et gravité, en inventant des formes nouvelles à la lisière de la salle et de la rue et cherchant à se dégager des limites d’un certain ethnocentrisme de la création contemporaine.
L’essence de son théâtre est tout entier inscrit dans une dimension sociale, celle des luttes et des enjeux contemporains. Dans cette perspective, elle se tourne vers un théâtre de terrain, d’interaction, où les problématiques incontournables et immédiates de ces prochaines années, au travers des questions écologiques, politiques et culturelles et les métamorphoses qui les accompagnent, seront au cœur de son activité de création.
L’ambition artistique de L’Agit est de promouvoir une diffusion populaire d’un théâtre d’auteur, de réaliser son travail à la frontière de la salle et de la rue, avec ses chapiteaux.
Le choix du théâtre itinérant, c’est le choix d’un espace de liberté pour ceux qui le pratiquent, qui parviennent à préserver, par leurs propres moyens, leur autonomie de mouvement, s’affranchissant par là-même de certaines contraintes et leur permettant de se distinguer de façon originale des esthétiques dominantes.
Sous ses chapiteaux, l’Agit souhaite créer la rencontre dans les gradins et sur le plateau. L’exigence qu’elle porte dans son travail de création est la même lorsqu’elle souhaite faire découvrir les univers d’autres artistes. Proposer des programmations singulières, c’est valoriser le travail des compagnies locales et nationales, sensibiliser les habitants au théâtre et favoriser l’ouverture à de nouveaux publics, notamment sur des périodes où l’offre culturelle est moins riche.

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Bouton Play/Pause
/
Barre d'outils