Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Sylvain Huc | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

Sylvain Huc

Résumé

compagnie Divergences
Sylvain Huc

Sujets

Informations pratiques

jeudi 27 juin 2019 - 20h
à l'Usine

durée : 1h - en intérieur - à partir de 16 ans

tarifs : 15 € / 12 €

   billetterie en ligne   

 


Détails

l’Usine vous invite à découvrir la dernière création du chorégraphe Sylvain Huc de la compagnie Divergences. La pièce Sujets est une œuvre qui fait écho aux corps dépeuplés de Samuel Beckett. 

 

« Vus sous un certain angle ces corps sont de quatre sortes. Premièrement ceux qui circulent sans arrêt. Deuxièmement ceux qui s’arrêtent quelquefois. Troisièmement ceux qui à moins d’en être chassés ne quittent jamais la place qu’ils ont conquise et chassés se jettent sur la première de libre pour s’y immobiliser de nouveau » 

  1. Beckett, Le dépeupleur

 

Sylvain Huc fouille le corps dans ses moindres plis, explore sa surface comme lieu de tous les langages. Ses « Sujets » sont tout à la fois des corps qui tendent seulement à être, comme chez Samuel Beckett, et des corps qui regorgent d’utopie, comme chez Michel Foucault. Au plateau, cinq danseurs ne portent rien sur le dos. Leur peau est un costume que la lumière vient absorber ou sublimer dans une infinité de variations. Avec cette nudité originelle, dénuée de toute sophistication, les corps paraissent revenus à l’état d’hominidés. Coincés dans cet espace, leurs gestes sont rudimentaires et leurs déplacements, instinctifs. Entre indifférence, curiosité et désir, ces êtres inhabités, nous offrent « un flux ininterrompu de perceptions ». Et c’est peut-être bien l’enjeu de cette pièce : s’affranchir de l’intellect pour s’abandonner au corps.

 

Sylvain Huc

Après une formation en histoire et histoire de l’art où il achève un essai autour de « Bestialité, sauvagerie et sexualité féminine en Grèce classique », Sylvain Huc découvre la danse  contemporaine. Il intègre alors la formation du CDC de Toulouse en 2003, et, après un parcours d’interprète, il prend la direction de la compagnie Divergences en 2014. Son travail se caractérise par une approche avant tout physique : il aime mettre le corps en relation avec un environnement délicat ou brutal. Il crée ainsi un tissu de sensations et d’émotions avec lequel le corps se déploie tour à tour savant ou sauvage. Parmi ses pièces : Le Petit Chaperon Rouge, Rotkäppchen, Kapput, Boys don’t cry, Gameboy, présenté au théâtre Garonne pendant le festival IN EXTREMIS, et Lex, solo présenté au ThéâtredelaCité en mars 2019.  

 

 

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.