Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Sylvain Borsatti / Chroniques instantanées | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

Sylvain Borsatti / Chroniques instantanées

Résumé

Sylvain Borsatti

snapshots urbains

conte urbain et musical

Détails

Tout au long de la saison, Sylvain Borsatti, surnommé le photografeur fou, est invité à arpenter la ville, la Métropole, avec son appareil numérique pour nous offrir ses Chroniques instantanées. A raison d’une semaine par mois entre septembre et juin, il nous livrera quotidiennement ses rendus de balade. Un regard incisif mais tendre, précis et poétique à découvrir au gré de la ville.

 

Chroniques instantanées sont des images. Des photographies de notre société.

Par ce que d'un sol pavé naîtra toujours une mauvaise herbe, une fleur. D'un mur gris fleurira toujours une inscription, un tag, une œuvre. Parce que la rue est le dernier refuge de nos libertés, de nos différences mêlées. Chroniques instantanées proposent un arrêt sur l'image de nos vies bouleversées.

Chaque jour, des kilomètres parcourus, chaque soir, une série de clichés projetée au regard du public.

Marchant quotidiennement des dizaines de kilomètres, Sylvain Borsatti capte l'évolution du paysage urbain et de ses habitants. Ses nombreux clichés, expriment le reflet de nos vies urbaines, exposant parfois des détails devenus invisibles.

 

Sylvain Borsatti

Après avoir été maraîcher, horticulteur, marin, facteur, coursier….
Sylvain Borsatti devient dispatcher de coursier chez TF1.
Métier qu'il exercera sans grande passion pendant dix ans.
Exténué par cette vie trop normée, rythmée par les aléas du « métro, boulot, dodo 
il décide de tout arrêter.

Sevrage qui durera trois ans. Période pendant laquelle il aura peu d'occupation.
Rattrapé par l'ennui et le manque d'argent,
son goût pour la cuisine le pousse à en faire son nouveau métier.

En 2004, le groupe Ici Même (Paris) cherche un cuisinier
lors de la résidence de création du spectacle Quand est-ce qu'on arrive ?
La rencontre se fait alors. Entre les deux, le courant passe,
il laisse tomber les fourneaux et devient performer, régisseur, comédien au sein de ce groupe.
Aventure qui perdure encore aujourd'hui.

Parallèlement, il a collaboré au travail de l'artiste Nataska Roublov
dans le cadre de performances corporelles en intérieur et en espace public.

Il accompagne également la peintre SURFIL dans différentes actions de street art.

En 2009, il achète un appareil photo numérique. Appareil dont il ne se sépare jamais.
Il fait des photos en tout lieu qu’il traverse.
Il commence à publier ses clichés sur les réseaux sociaux. Le travail plaît.
Il devient spécialiste du street art, spécialité qui lui vaut le surnom de "photografeur fou".

Désormais, chaque jour, il sort pour faire des photos.

 

Retrouvez les photos et balades de Sylain Borsatti sur facebook

 

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Bouton Play/Pause
/
Barre d'outils