Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

HYBRIDE #3 | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

HYBRIDE #3

Résumé

HYBRIDE #3


Détails

Dans les années à venir, l’Usine poursuivra H Y B R I D E : ce programme d’échanges franco-japonais sera mis en œuvre en 2017-2020 autour de la création d’un objet artistique pluridisciplinaire, fruit d’une réflexion, d’une recherche sur les rapports qu’entretiennent Français et Japonais avec la nature. l’Usine réunira une équipe pluridisciplinaire autour de cette dynamique de long terme : des musiciens (Bertrand Cantat, Pascal Humbert…), des vidéastes (Erik Damiano et Loran Chourrau du collectif le petit cowboy), des auteurs (Claude Faber…) et des chorégraphes.

Ce programme sera mis en œuvre en partenariat avec l’Institut Français ainsi que divers acteurs institutionnels et culturels japonais.

 

S’intéresser au Japon, c’est s’intéresser à un territoire aux caractéristiques spécifiques mais aussi aux dimensions universelles. Car le Japon est le deuxième pays le plus boisé au monde. Et c’est aussi le pays où la forêt est un lieu sacré par excellence. Un théâtre de vie (physique, spirituel, religieuse), un espace de recueillement, de préservation, d’expérimentation et aussi une source d’inspiration artistique indéniable. En ces temps de fragilisation extrême de notre milieu naturel planétaire (et en l’occurrence de notre patrimoine forestier), le rapport aux arbres et aux forêts, spécifique au Japon, devient pour nous, Occidentaux, un sujet d’observation, d’analyse et de réflexion, instructif et inspirant. Et quoi de plus émouvants que ces arbres d’Hiroshima qui ont survécu à la bombe atomique. En quelques mois, les arbres ont démontré aux hommes que la résilience était possible, dans un monde frappé par l’horreur absolue. Une fois de plus, le Japon nous donne matière à réflexion : dans ce monde plongé dans la modernité la plus agressive, en ces temps que certains scientifiques qualifient « d’ère de l’Anthropocène », la nature (les arbres, les forêts, le végétal …) nous renvoie à l’essentiel. A la vie. C’est au terme d’un premier voyage de repérage au Japon, qu’un groupe de créateurs artistiques (conduit et invité dans le cadre des projets franco-japonais de l’Usine) a pris conscience que le Japon offrait l’opportunité d’une réflexion sur « notre » rapport aux arbres, aux forêts … dans une société dévastatrice. C’est ainsi qu’est née l’idée de réaliser un film, comme une errance de forêts en forêts japonaises (dans les unes, on vient prier, dans les autres, on vient mourir … dans d’autres encore ont vient créer …), ponctuées de haïkus, de « témoignages » d’artistes, de scientifiques, de sociologues … Il ne s’agira pas d’un documentaire. Il s’agira d’une invitation artistique, une invitation à la réflexion…

Claude Faber