Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Nous impliquer dans ce qui vient – 1Watt | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

Nous impliquer dans ce qui vient – 1Watt

Résumé

1Watt

Nous impliquer dans ce qui vient

 

coproduction l'Usine

Informations pratiques

samedi 22 et dimanche 23 avril 2023

à 17h

à Toulouse

samedi 9 septembre

à Ramonville

durée : 1h/1h30 - tout public

gratuit en accès libre

 

en partenariat avec le ThéâtredelaCité et ARTO

Détails

« Neuf femmes se mettent dans l’instant pour explorer des façons de dire sa colère et de se manifester. Ce sera un rassemblement, une prise de place, une véritable présence, une petite communauté confuse. Nous revendiquerons nos peurs, nos élans, nos tâtonnements, nos corps chorégraphiés, insensés, en joie ; nos chants ; nos sottises. À un moment donné surgiront nos mots, ceux d’autres. Apparaîtront des gestes de lutte, des gestes pour rien, des parcours, des îlots de contestations, des centres décentrés, des effets désordonnés, des moments de rien, entre nous et vous.» Compagnie 1Watt

 

1 Watt creuse le sillon d’un art performatif en espace public avec toujours autant de fraîcheur et d’engagement. Ici, Sophie Borthwick et Pierre Pilatte se sont entourés de femmes issues d’horizons très divers : danse, performance, théâtre, arts de la rue. Une équipe à leur image : ouverte et composite.

 

Compagnie 1 Watt

Depuis sa naissance, la compagnie 1 Watt réalise des spectacles dans l’espace public.

Quelques préoccupations motrices : habiter poétiquement un coin de ville ou village. Se permettre la divagation : parcours, trajets et errances qui oscillent entre des points de vue intimistes et paysagers. Mettre en œuvre des dramaturgies qui portent un regard sur un lieu, ses usages, sa vie, ses perspectives, qui permettent d’adapter nos propositions à chaque espace proposé et à ce qui s’y passe dans le moment. S’interroger sur le rapport au public comme une mise en commun d’un récit entre les artistes et les spectateurs.

Le jeu est son outil principal ; le jeu comme activateur de présence qui crée le paradoxe, pousse les limites, active les corps. En surgissent des mouvements, des sons, des mots qui viennent et repartent. Et c’est ceux-là que nous voulons saisir pour les emmener ailleurs, sortir d’une identité, changer de peau, de territoire.

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Bouton Play/Pause
/
Barre d'outils