Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Temps fort / Nouvelles de N(oo)ne / 1 Watt | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

Temps fort / Nouvelles de N(oo)ne / 1 Watt

Résumé

1 Watt

Nouvelles de N(oo)ne

 

en partenariat avec la Ville de Colomiers 

Informations pratiques

samedi 13 mars 2021 à 11h et 17h30

à Colomiers

durée : 45min -  à partir de 6 ans

gratuit sur réservation

réserver

 

 


Détails

Spectacle présenté dans le cadre du temps fort - arts en espace public de l'Usine du 13 mars au 19 juin 2021. 

 

Avec Nouvelles de N(oo)ne, 1WATT poursuit son exploration active et vivante de l’espace public. La compagnie invente un spectacle de l’instant, qui laisse place à l’improvisation, à la rencontre avec le public et le lieu. Cette représentation évoluera au cœur du passage Ségala de Colomiers. Un espace du quotidien qui deviendra le terrain de jeu éphémère de cette déambulation sensible et surréaliste.

La pièce se construit comme un puzzle. Le parcours de vie de Sophie Borthwick, de son enfance à ses divagations de jeune femme et le corps errant et dansant de Pierre Pilatte se mêlent à la musique de Mathieu Monnot et au texte de Peter Handke - Par les villages - dans une traversée mouvementée et festive. Une création qui met en partage les émotions et les interrogations des artistes : peur, imprévu, liberté, échec, réussite… Des histoires racontées qui sont les leurs et à travers elles toutes celles des arts de la rue.

 

1 Watt

 

Depuis sa naissance, la compagnie 1 Watt réalise des spectacles dans l’espace public.

Quelques préoccupations motrices : habiter poétiquement un coin de ville ou village. Se permettre la divagation : parcours, trajets et errances qui oscillent entre des points de vue intimistes et paysagers. Mettre en œuvre des dramaturgies qui portent un regard sur un lieu, ses usages, sa vie, ses perspectives, qui permettent d’adapter nos propositions à chaque espace proposé et à ce qui s’y passe dans le moment. S’interroger sur le rapport au public comme une mise en commun d’un récit entre les artistes et les spectateurs.

Le jeu est son outil principal ; le jeu comme activateur de présence qui crée le paradoxe, pousse les limites, active les corps. En surgissent des mouvements, des sons, des mots qui viennent et repartent. Et c’est ceux-là que nous voulons saisir pour les emmener ailleurs, sortir d’une identité, changer de peau, de territoire.

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.