Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

la Soi-Disante cie | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

la Soi-Disante cie

Résumé

la Soi-Disante cie / Valérie Véril

Quelque part au milieu de nulle part

à partir d’un texte de Daniel Keene


Détails

En 2012, l’Usine accueillait Valérie Véril et les premières de son solo Attifa de Yambolé, devenu depuis duo avec Delphine Saint-Raymond. En ce début d’année 2018, l’Usine accompagne la Soi-Disante cie, menée par Valérie Véril, dans son nouveau projet en collaboration avec le collectif le petit cowboy : Quelque part au milieu de la nuit, un diptyque autour de ce texte de Daniel Keene.

 

Une mère, sa fille, et la maladie entre elles.

 

AGNÈS – Pourquoi je ne peux pas rentrer chez moi ?
SYLVIE – Tu ne te souviens vraiment pas ?
Pause.
Maman ?
AGNÈS – Non, je ne me souviens vraiment pas.
SYLVIE – Tu pourrais faire un effort ?
AGNÈS – Non. Pourquoi je ferais un effort ? Pourquoi je devrais faire l’effort de me souvenir debquelque chose ?

 

Agnès perd la mémoire et ne peut plus vivre seule. Sylvie, sa fille, va dès lors la prendre en charge. Le public assiste à l’évolution des rapports entre mère et fille aux prises avec la maladie. Le texte de Daniel Keene rend compte de la difficulté de garder le lien, avec beaucoup de sensibilité et de justesse. Dans sa mise en scène, Valérie Véril cherche à sensibiliser tous les publics, même les plus étrangers au sujet, en conjuguant réalisme et légèreté. Et prolonge son investissement au-delà de la restitution poétique, en incluant de véritables témoignages venant nourrir son propos.

 

la Soi-Disante cie

Valérie Véril, porteuse du projet artistique de la compagnie, a longtemps été l’une des comédiennes attitrées de la compagnie 26000 couverts (Dijon). Elle a produit sa première création en 2012, Attifa de Yambolé, dont elle est l’auteure et qu’elle a d’abord joué seule en scène. Afin de travailler et créer avec des partenaires de sa région, elle fonde, début 2015, la Soi-disante cie. Avec Caroline Blin et la comédienne Delphine Saint-Raymond, elles adaptent le solo Attifa de Yambolé en un spectacle bilingue Français/Langue des signes française (LSF). Les deux versions du spectacle continuent de tourner depuis. Pour la création de Quelque part au milieu de la nuit, Valérie Véril retrouve Hélène Sarrazin, partenaire de jeu et de création depuis de nombreuses années. Le hasard des aventures théâtrales a fait qu’elles ont toutes deux, bien que séparément, rencontré Jessica Laryennat. Aussi bien l’une que l’autre ayant apprécié la collaboration artistique avec cette jeune comédienne issue du Conservatoire de Toulouse, c’est tout naturellement vers elle qu’elles se sont tournées pour interpréter le rôle de la fille…

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.