Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

le projet | l'Usine – Centre national des arts de la rue et de l'espace public(Tournefeuille / Toulouse Métropole)

le projet

Qu’est-ce qu’un CNAREP ? 

 

Labellisés par le Ministère de la Culture, les Centres nationaux des arts de la rue et de l’espace public (CNAREP) accompagnent les projets artistiques et culturels pour l’espace public ainsi que les parcours des artistes en prenant appui sur leur territoire d’implantation.

Ce sont les établissements de référence pour la création, la diffusion et la présentation aux publics de projets artistiques conçus pour l’espace public. Ils participent à la reconnaissance et à la qualification des arts de la rue et de l’espace public. Il existe aujourd’hui 14 CNAREP répartis sur l’ensemble du territoire national. → Liste des CNAREP

Bien que chaque CNAREP soit issu d’une histoire singulière, tous ont la volonté commune de développer la création, de faire émerger de nouvelles équipes artistiques, de dépasser les clivages disciplinaires et de d’inventer de nouveaux modèles de diffusion pour les oeuvres. Lieux d’accueil pour les artistes venus des quatre coins du monde et de France, les CNAREP représentent de véritables points de rencontre, ouverts sur un territoire grâce aux actions de programmation et d’éducation artistique et culturelle.

 

Le projet de l’Usine 

 

l’Usine reçoit le label Centre national des arts de la rue et de l’espace public en 2016. 

Accompagnée par le Ministère de la Culture, la Région Occitanie, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne, Toulouse Métropole et la Ville de Tournefeuille, l’Usine inscrit son projet artistique et culturel à l’échelle des 37 communes de la métropole toulousaine.

 

Parmi les 14 CNAREP en France, l’Usine puise sa singularité dans la présence de trois compagnies : La Machine, La Ménagerie, Le PHUN et du bureau de production Les Thérèses.  Des liens artistiques se tissent ainsi, propices à des rencontres et à de futures collaborations, entre les compagnies permanentes et celles qui sont invitées ponctuellement. Ce projet fédère ainsi près d’une soixantaine de salarié·es qui oeuvrent au quotidien au rayonnement des arts de la rue, au coté des spectateur·trices et des professionnel·les du secteur. 

 

Une histoire qui remonte à plus de 30 ans lorsqu’en 1986 des artistes se rassemblent autour d’un lieu pour créer des spectacles et mettre en commun leurs savoir-faire. En 30 ans, ce lieu de création partagé a investi trois sites, passant du squat à une location classique, puis à la construction et à la mise à disposition d’un espace de 3500m2 par Toulouse Métropole. → l’histoire de l’Usine 

 

Attachée aux nouvelles écritures contemporaines, au décloisonnement des champs artistiques et aux formes transversales et hybrides, l’Usine tente de faire porter un autre regard sur le quotidien en interrogeant la ville et l’espace urbain à travers une programmation éclectique et pluridisciplinaire. 

Les projets soutenus par l’Usine engagent donc une programmation nomade qui se déploie à l’Usine, à Toulouse et sur toute la métropole périurbaine. Elle invite le plus grand nombre à redécouvrir les espaces et questionner ce qui fait commun aujourd’hui : places, rues, chemins, parcs, cours, parkings, granges, lacs, friches… des scènes théâtrales qui s’ouvrent au paysage et qui s’installent près des publics.

À cette diversité des lieux de représentation s’ajoute celle des genres artistiques : théâtre, danse, cirque, musique… et des formes : intimes, monumentales, déambulatoires, performatives…

Aventures participatives, projets d’infusion, laboratoires d’expérimentation, éducation artistique et culturelle, en milieu scolaire et hors scolaire, autant d’actions qui favorisent la rencontre et permettent l’accès à toutes et à tous aux oeuvres. 

 

Les missions de l’Usine 

 

  • La diffusion de spectacles 

 

On appelle diffusion l’activité qui permet au spectacle d’être exploité de façon à être représenté en public. Considérée comme un prolongement de la création, la diffusion peut concerner des spectacles dont l’Usine a accompagné en amont le processus de création, on parlera alors de soutien à la création et de co-production.  

l’Usine programme plus de 50 représentations chaque saison – de septembre à juin – sur différents lieux en espace public. Cours, parcs, rues, piscines, places, terrains de sport… les lieux investis par les artistes changent à chaque fois en fonction de leur projet.

→ la saison 2020-2021

 

La diffusion est également complétée par l’infusion qui participe au développement de créations in situ, pensées en fonction d’un territoire. Initié en 2007, le dispositif Fin d’interdiction de stationner constitue l’action la plus représentative de la dynamique d’infusion mise en œuvre par l’Usine. Elle fédère une équipe artistique invitée, le tissu associatif, social, éducatif et les personnes vivant sur la Métropole. C’est un espace-temps partagé d’expérimentation et de tentative, sur du long terme, autour d’une thématique spécifique liée au contexte du territoire.

À chaque opus, un travail de fond alimente les réflexions et recherches relatives à l’art dans l’espace public. Ces compagnies ont en commun des méthodes de travail d’ouverture et de proximité et une curiosité pour la matière urbaine et sociologique. A la fin des résidences, elles proposent une restitution inédite, reflet de ce travail au long cours. Cette création in situ n’a alors pas vocation à être rejouée en l’état, car, sortie de son contexte, elle perdrait son sens. 

→ les projets d’infusion 

 

  • Le soutien à la création

 

Qu’il s’agisse de résidences d’écriture, de construction, de répétition, de repérage en espace public, l’Usine accompagne les artistes à chaque étape de la création de leurs spectacles avant la diffusion.

Chaque année, une vingtaine de compagnies sont accueillies en résidence dans les espaces de travail de l’Usine, nourries et logées pour leur permettre de se consacrer à leur travail. Un accompagnement qui peut être complété par des aides financières ponctuelles où l’Usine devient alors co-producteur du spectacle. 

→  en résidence à l’Usine

 

  • La transmission 

 

l’Usine ouvre ses portes au quotidien pour permettre aux personnes de tout âge d’explorer la diversité des métiers, des projets et des esthétiques liant l’art à l’espace public. Les portes ouvertes de l’Usine est le premier rendez-vous de la saison qui invite les habitants à découvrir les coulisses du lieu. Une initiative qui se poursuit tout au long de la saison avec des visites proposées avant un spectacle où au grès d’un parcours annuel de découverte. 

Par ailleurs, l’Usine mène chaque année des projets d’éducation artistique et culturelle avec des structures du champ éducatif et social. Des projets de transmission où une compagnie s’implique auprès d’un groupe ou d’une classe, pour mener le temps d’un trimestre ou d’une année, un travail participatif qui aboutit à la création d’un objet artistique. Ces projets reflètent l’approche transversale que l’Usine propose à ces partenaires pour favoriser la découverte de la création par la pratique. 

→  les projets de transmission 

 

  • La production

 

Décors et costumes : 

Depuis sa création, l’Usine est riche d’un savoir-faire, de connaissances techniques et manuelles dans les différents corps de métier du spectacle vivant. Parmi eux, les constructeur·rices (ferrailleur·ses, tourneur·ses, chaudronnier·ières, mécanicien·nes …) sont sollcité·es chaque année pour concevoir et réaliser de nombreux décors de théâtre et scénographies événementielles ou muséographiques dans la halle de construction.

L’atelier de couture et la costumerie sont également des espaces ressources pour la réalisation de costumes pour les artistes.  

→  voir les espaces 

 

La production déléguée :

Des artistes, par leur lien avec l’histoire du lieu et par affinité artistique sont également accompagnés par l’Usine dans la production et l’administration de leurs spectacles. Il s’agit d’une aide à la mise en oeuvre et la diffusion de leurs spectacles qui leur assure des moyens matériels, humains et financiers. l’Usine remplit alors une mission de producteur délégué pour ces projets.  

→ la production déléguée

 

  • Les projets à l’international 

 

Depuis 2013, l’Usine invente et met en place des rencontres artistiques et culturelles avec le Japon. Les artistes y explorent l’espace public en mettant en jeu la diversité culturelle et l’altérité. Il s’agit de construire des échanges durables et des partenariats territoriaux solides, permettre la rencontre des cultures respectives, favoriser l’immersion et la recherche dans le croisement des pratiques. Avec le soutien de la Région Occitanie et de l’Institut français, l’Usine poursuit cette coopération en partenariat avec la Villa Kujoyama. Un nouveau champ d’expérimentation et de création autour de la place de l’art dans l’espace public.

→ les résidences au Japon 

 

 

l’Usine est accompagnée par :

 

 

N° de licences: L-R-20-2980, L-R-20-2981 et L-R-20-2982

Veuillez patienter pendant le chargement de la page.